Tout comprendre sur la greffe de cheveux

Un ami qui commence à perdre ses cheveux et la discussion s’oriente très rapidement sur le sujet de la greffe capillaire. Autrefois taboue, et finalement peu recherchée – voire moquée – du fait de ses résultats peu naturels en « champs de poireau », la greffe capillaire a connu un regain d’intérêt ces dix dernières années. Désormais démocratisée, moderne et offrant des résultats naturels, elle permet à de nombreux hommes – et femmes – de retrouver confiance en eux.

Pour autant, il n’est pas toujours facile de s’y retrouver en greffe de cheveux. La Maison de la Greffe Capillaire fait le point sur son histoire, son évolution, et vous donne des conseils pour choisir la meilleure méthode et la réaliser dans les meilleures conditions.

 

Histoire et évolution de la greffe de cheveux

L’une des premières chirurgies de greffe de cheveux a été réalisée par un dermatologue ottoman, le Dr Menahem Hodara, en 1897. Reconnu pour un certain nombre de ses contributions à la spécialité, aucune n’est devenue aussi populaire à son époque que son expérience de greffe de cheveux, pourtant tombée dans l’oubli après sa mort. Menahem Hodara a implanté avec succès des cheveux prélevés dans les zones non affectées du cuir chevelu sur des cicatrices laissées par une dermatose parasitaire nommée favus.

Les techniques « modernes » de transplantation capillaire ont commencé au Japon, aux alentours de 1930, pour se moderniser encore davantage au cours des années 50 en Occident grâce au Dr Norman Orentreich. Ce dermatologue américain a effectué la toute première greffe de cheveux dans le but de traiter la calvitie masculine.

Grâce à cette intervention, il a ainsi réussi à prouver que les follicules de la zone donneuse – sur les côtés et l’arrière de la tête – étaient insensibles aux facteurs responsables de l’alopécie androgénétique.

 

La greffe de cheveux aujourd’hui

La technique FUT – Follicular Unit Transplantation –, a longtemps été la technique de prédilection pour effectuer une greffe de cheveux.

Elle consiste à réaliser une incision à l’arrière de la tête, d’en découper un lambeau de peau puis d’en extraire un par un les unités folliculaires au microscope.

Si les méthodes ont bien évolué, cette technique relève de la chirurgie. Elle entraîne également plus de douleurs et de suites lourdes, et bien sûr, laisse une cicatrice à l’arrière de la tête. Par ailleurs les résultats sont finalement peux naturels avec cette technique.

Aussi la greffe FUE  – Follicular Unit Exctration –  a-t-elle pris de plus en plus d’importance ; les patients, mais aussi le corps médical, cherchant une méthode de greffe de cheveux non invasive, permettant une récupération rapide et ne laissant aucune cicatrice. Et bien entendu avec des résultats parfaitement naturels et denses.

Aujourd’hui, la greffe FUE reste la référence, soit une extraction follicule par follicule.

Toutefois, cela ne veut pas dire qu’elles sont toutes réalisées de la même manière :

  • Les outils d’extraction peuvent différer : un punch manuel – un petit outil cylindrique en titane qui permet de carotter autour du greffon pour mieux l’extraire à l’aide d’une pince –, un punch semi-automatisé ou « électrique », ou encore via une machine. C’est le cas de greffe assistée par robot.
  • Certains praticiens effectuent des incisions préalables sur le cuir chevelu au niveau de la zone receveuse pour y insérer les greffons à la pince ; d’autres vont privilégier une implantation avec un « stylet injecteur », également appelé implanteur de Choï. Cet outil permet en effet une meilleure maîtrise de l’implantation – sens de pousse et mouvement – mais aussi un résultat plus dense et ultra naturel. L’implanteur de Choï, permet un greffe indécelable et non invasive, avec un minimum de contraintes post opératoires.
  • Le médecin peut se charger de l’extraction puis déléguer, ou non, l’implantation à une ou plusieurs personnes (des assistant(e)s).

Ces facteurs, de même que l’expérience et l’expertise du médecin et de son équipe en matière de greffe de cheveux, influent sur le résultat et le prix d’une greffe de cheveux.

 

Comment choisir où faire sa greffe de cheveux ?

La greffe de cheveux pas chère en Turquie et à l’étranger

Si vous cherchez des renseignements sur la greffe capillaire, il est fort possible que vous soyez tombé sur des publicités ou des sites web de cliniques qui pratiquent la greffe de cheveux pas chère à l’étranger, et notamment en Turquie.

En effet, le tourisme médical en matière d’implants capillaires s’est énormément développé ces dix dernières années.

Et pour cause, c’est un marché florissant : rien qu’en France, plus de 10 millions d’hommes sont chauves ou en passe de le devenir. Pour beaucoup d’entre eux, perdre ses cheveux est source d’angoisse, d’un profond mal-être et de complexes.

Aussi, ces cliniques d’implants de cheveux pas chers tirent-elles leur épingle du jeu pour des patients parfois désespérés attirés par les tarifs peu élevés en comparaison avec la France, et ce, à grands coups de publicité en ligne.

 

Greffe de cheveux « low cost » : quels risques ?

Une greffe de cheveux, cela ne se fait pas en un claquement de doigt.

C’est un travail minutieux, technique et artistique, souvent long, qui demande un traitement personnalisé et une vision long-termiste. Car la zone donneuse n’est pas inépuisable et chaque cas est différent.

Mais surtout, c’est un acte médical et esthétique, dont les résultats vont se voir : ils sont en effet sur votre tête !

Et comme tout acte médical, une greffe de cheveux nécessite un diagnostic, une réalisation puis un suivi.

Peut-on vraiment choisir sa greffe de cheveux en fonction du seul paramètre du prix ?

 

Comment bien choisir sa clinique pour effectuer une greffe de cheveux ?

Une greffe de cheveux est un investissement.

Et pour bien choisir sa clinique, il faut simplement se poser – et poser – les bonnes questions. Cela vous permettra de vous assurer de l’expérience et de l’expertise du praticien et de l’équipe qui va procéder à cette intervention tant attendue.

La Maison de la Greffe Capillaire est spécialisée et reconnue depuis de nombreuses années en greffe FUE CHOÏ. Les greffons sont extraits follicule par follicule (FUE), et réimplantés avec l’implanteur de Choï (pas d’incision du cuir chevelu). Notre équipe d’experts vous reçoit et vous conseille dans votre projet de restauration capillaire quel qu’il soit.

Contactez-nous pour un diagnostic capillaire, même en ligne.

Posez nous votre question

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Actualités

Votre diagnostic capillaire en 1 clic !

Lancer le chat
Bonjour,
Pouvons nous vous aider ?