Comment perd-t-on ses cheveux ?

Nous perdons tous une certaine quantité de cheveux chaque jour, et c’est tout à fait normal. Mais dès lors que l’on peut caractériser cette perte de cheveux comme étant anormale, on parle d’alopécie.

L’alopécie est un terme que l’on emploie pour qualifier une perte de cheveux sur une surface déterminée, partiellement nue, voire totalement. L’alopécie androgénétique (que l’on appelle généralement une calvitie) est la forme d’alopécie la plus répandue. Elle touche principalement les hommes.

Comment perd-t-on ses cheveux ? Maison de la greffe capillaire - Paris Trocadéro

Différents types d’alopécies

Il existe différents types d’alopécie, et tout autant de causes pour en trouver les origines. Nous avons énoncé ci-dessous les principales formes d’alopécie les plus répandues actuellement :

 

La calvitie

La calvitie est le nom que l’on utilise pour désigner une alopécie androgénétique, généralement masculine. Près de 30% des hommes connaîtront ce phénomène dès l’âge de 30 ans. Ce nombre grimpe aux alentours de 50% vers la cinquantaine, et, à partir de 70 ans, près de 80% des hommes seront concernés.

Les femmes ne sont pas aussi touchées que leurs homologues masculins. 2 à 5% des femmes sont concernées par ce phénomène aux alentours de la trentaine, et environ 40% à l’âge de 70 ans.

Chez l’homme, la calvitie fait état d’un retrait progressif de la lisière des cheveux entre le front et le haut du crâne. On constate qu’elle peut aussi se présenter au sommet de la tête. Elle peut survenir dès la fin de l’adolescence. Chez la femme, on constate plutôt un éclaircissement de la chevelure au niveau du haut du crâne.

Le facteur héréditaire est le premier facteur mis en avant pour expliquer l’apparition de ce phénomène. Des études sont en cours afin d’avoir une meilleure compréhension des origines de cette pathologie.

 

L’alopécie diffuse ou Effluvium Télogène

On parle d’’effluvium télogène lorsque l’on est atteint d’une chute soudaine et massive de cheveux. Des touffes entières de cheveux peuvent tomber.

C’est la deuxième cause d’alopécie chez les femmes mais les hommes peuvent aussi être touchés. Il s’agit d’un phénomène passager qui se normalise au bout de trois à quatre mois.

Les personne touchées le sont principalement suite une période gros stress, un accouchement, un avortement, une fausse couche, une anesthésie générale, un choc affectif et même parfois suite à un régime draconien.

 

L’alopécie cicatricielle

Assez fréquente, l’alopécie cicatricielle correspond à une la formation d’une cicatrice lisse et brillante visible car aucun cheveu ne repousse dessus.

Les raisons de l’apparition de l’alopécie cicatricielle sont multiples : accident, brûlure, traitement contre le cancer ou inflammation du cuir chevelu.

Les follicules pileux étant irréversiblement détruits, il n’existe pas de solution hormis la greffe capillaire.

 

La Pelade ou alopécie en plaques

La pelade correspond à une  chute de cheveux sur des zones qui peuvent être importantes.  Elle se situe en général sur une zone précise.

Il arrive même que ce soit la totalité des cheveux qui tombent  en seulement quelques heures. Dans la grande majorité des cas, les cheveux repoussent après six à douze mois. Dans de rares cas, les cheveux repoussent après plusieurs années.

La pelade est une maladie auto-immune Elle est souvent due à des cas de stress aigu, de virus ou de changement hormonal. Le corps se met à prendre les follicules pileux pour des corps étrangers et décident de les expulser.

Il n’existe pas vraiment de solution thérapeutique pour lutter contre la pelade aujourd’hui.

 

L’alopécie de traction ou alopécie du chignon

L’alopécie de traction correspond à une perte de cheveux progressive au niveau du front, des tempes voire quelquefois sur l’intégralité du cuir chevelu.

L’alopécie de traction arrive principalement  chez les femmes et en particulier chez  les femmes de couleur.

L’alopécie de traction s’explique par des techniques de coiffure traumatisantes pour les racines des cheveux comme les chignons, les queues de cheval très serrées, les tresses, les nattes trop lourdes, les extensions ou les défrisages.

En cas d’alopécie de traction, Il faut immédiatement arrêter ses coiffures au risque de détruire irrémédiablement les follicules pileux.

 

Trichollomanie de l’adulte

La trichotillomanie touche surtout les enfants et ados mais cette maladie peut perdurer jusque l’âge adulte. Elle présente des zones dégarnies plus ou moins importantes.

En fait la trichotillomanie est due au fait que l’on s’arrcahe les cheveux de façon compulsive et répétitive. C’est un tic nerveux qui rend les racines des cheveux fragiles et finit par détruire la repousse des cheveux.

Et les hormones dans tout cela ?

Les hormones sexuelles mâles (androgènes) comme la testostérone, jouent un rôle dans le cycle pilaire. Elles provoquent notamment un affinement du cheveu, et contribue aussi à réduire la durée de son cycle de vie, résultant en un cheveu plus fin et plus court. Les follicules pileux, eux aussi, rétrécissent, avant de cesser leur activité. Des études mettent en évidence le fait que certains types de cheveux semblent être plus sensibles à l’action de la testostérone que d’autres.

La calvitie et ses origines chez la femme sont beaucoup moins documentées que chez l’homme. Les femmes aussi produisent des androgènes, mais en des proportions bien différentes de leurs homologues, se traduisant en des quantités bien plus faibles. On peut ainsi expliquer que l’apparition de la calvitie chez la femme pourrait être le résultat d’un accroissement des quantités d’androgènes produites chez cette dernière, par rapport à une moyenne bien définie.

Comment fonctionne le cycle capillaire ?

Les cheveux sont génétiquement programmés, et ils vivent selon un cycle. Ce cycle pilaire se divise en trois phases :

  • Phase Anagène, elle correspond à la croissance du cheveu. Cette phase dure entre plusieurs mois à plusieurs années.
  • Phase Catagène, elle correspond à la phase de repos du cheveu. Cette phase dure entre 3 semaines et plusieurs mois.
  • Phase Télogène, elle correspond à la phase d’expulsion du cheveu.

Le cycle pilaire - Maison de la greffe Capillaire

La pelade et la perte de cheveux

La pelade est une maladie auto-immune; les cheveux tombent par plaque. Le cuir chevelu démange ou une sensation de brûlure est ressentie. Quand une pelade est diagnostiquée ,un traitement médical sera prescrit.

Posez nous votre question

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Votre diagnostic capillaire en 1 clic !

Lancer le chat
Bonjour,
Pouvons nous vous aider ?